La plateforme infinite RPG fermera à partir de novembre 2019. En savoir +
{{{$data->nom}}}

Under Paris Skies

Scène libre : Plus Jamais Ca

Créer une scène libre Répondre

RP posté le

Je n'arrivais pas à le croire. Comment cela a-t-il pu arriver? Je sais qu'elle petite mais tout de même. Comment peux-t-on la manquer? S'IL te plait, ne la prend pas? On fais un échange : prend un criminel. Même si nous étions en froid, elle ne quittait jamais mon esprit. C'est une manière cruelle de me faire revenir à elle. " Une voiture l'a percuté" La phrase de Léo tournait en boucle dans mon esprit. Je n'ai pas tergiversé : j'ai tout laissé en plan - prévenu mon boss - et j'ai filé à toute allure jusqu'à l'hôpital. Mon coeur battait à la chamade. Les larmes menacaient de ravager mon visage. Mais je tenais bon, hors de question de flancher. J'avais garé ma voiture, dans le parking qui me paraissait interminable. Etonnement, on me donna le numéro de sa chambre sans rechigner. M'enfin comment ne pas céder face à un amoureux qui crève d'inquiétude. Le terme amoureux n'était pas exact sachant leur dernière dispute. Mais qu'à cela ne tienne, il n'en pouvait plus d'être loin d'elle. Ce jour là, il avait mis son égo de côté. Sa priorité était d'être à ses côtés. Alors j'entre doucement dans la chambre, comme un chien revenant la queue entre les pattes avec une boite de chocolats et de nouveaux feutres qui faisaient sensation en ce moment. Léo était également présent. Cela me soulageait, je n'aurais pas eu le coeur de l'affronter seul.

0

RP posté le

Tout était allé si vite aujourd'hui.

Judith avait fait sa journée de cours habituelle. Puis, en milieu de soirée, elle avait décidé d'aller voir Sully au bar pour éclaircir un peu leur situation. Bien évidemment, elle lui en voulait toujours terriblement pour cette crise de jalousie qui avait gâché leurs retrouvailles et sa soirée, mais aussi pour le nouveau pic qu'il lui avait lancé au sujet de sa fuite. Cependant, elle ne comptait pas laisser tomber leur relation, pas aussi vite et sans explications.

Elle avait donc marché tranquillement dans la rue. Seulement, il y avait eu cette voiture qu'elle avait vu au dernier moment (et qui l'avait sûrement également vu au dernière moment) et qu'elle n'avait pas eu le temps d'éviter.

Puis, son corps projeté sur le macadam.

Une douleur intense et... plus rien.

Plus rien jusqu'au moment où elle s'était éveillée dans la chambre d'hôpital.

La jeune suédoise avait rapidement pu constater les dégâts : des bleus et des égratignures un peu partout, la jambe gauche dans le plâtre et un traumatisme crânien léger.

La première personne qu'elle avait vu était Léo, qui avait été prévenu en premier car il se trouvait dans ses numéros d'urgence.

Ce qu'elle ne savait pas était que ce dernier avait également prévenu Sully. Elle était encore un peu dans les vapes, sous l'effet de la morphine, lorsque celui-ici entra dans la pièce, avec des cadeaux dans les mains. Elle ne sût pas comment réagir dans un premier temps. Alors, elle se contenta de le regarder, enfoncée dans son lit d'hôpital.

0

RP posté le

Je marchais à pas feutrés dans la chambre. Léo était en endormi dans une chaise. Les hôpitaux me mettaient mal à l'aise. Tu entrais avec un rhume, on t'appelais deux jours plus tard pour t'annoncer un décès. Je mis ma révulsion de côté pour Elle. Je déposais les présents sur une table et vint près d'elle. Je pris délicatement sa main dans la sienne. Je n'arrivais pas à croire ce qui venait de lui arriver. J'ai fini par m'asseoir également, la voir brancher me faisait mal au coeur.

C'est alors que ses yeux croisèrent les miens. Ils avaient toujours cette lueur pétillante. Une vraie battante. Une larme roula sur ma joue. Je la chassais de mon autre main. Elle était en vie et j'étais là. Alors je souriais timidement. Je me sentais gauche. J'étais encore plus paumé qu'à notre premiere rencontre. Avions-nous fait reset d'une manière cruelle? Je ne savais même pas quoi lui dire. "Alors ça fait quoi d'avoir vu les roues d'une voiture auss près? Bah je croyais que tu allais atterir sur tes pattes* Rien de bien respectueux pour le lieu où nous étions.

- Où allais-tu comme ça?


0

RP posté le

Judith le suivit doucement du regard. Elle ne se rendait pas compte qu'elle aurait pu frôler la mort aujourd'hui et donc que c'était presque une chance qu'elle puisse le revoir. Son esprit était flou, la morphine l'empêchait de sentir la douleur... Pour autant, elle n'oubliait pas leur dernière dispute et ce qu'il avait pu dire, le manque de confiance en elle qu'il avait pu exprimer.

Lorsqu'elle entendit la question de Sully, ce fut presque tentant de lui répondre qu'elle allait chez Marius (en mentant bien sûr), mais elle n'avait pas la force de le provoquer maintenant. Alors, elle répondit très honnêtement :

-Je voulais aller te voir au bar. Ca ne sert à rien de se fuir.

Sa voix était neutre, elle était actuellement comme dans un désert de sentiments.


0

RP posté le

- Je voulais aller te voir au bar. Ca ne sert à rien de se fuir.


Je fis un O avec ma bouche. Le ciel venait de me tomber sur la tête. Etait-ce une façon de me punir? Etait-ce une façon de me rappeler que l'existence était éphémère? La rancune, la jalousie.. Cette négativité qui l'a amené dans ce lit. Je baissa la tête, coupable avant de la relever :

- Pourquoi? Je pensais que c'était fini?

Allons-nous vraiment avoir cette discussion, dans cet endroit glauque?

0

RP posté le

Judith fut aussi surprise par la réponse de Sully qu'il l'avait été de la sienne. Fini ?... Entre eux ?

C'est alors à cet instant qu'elle songea que ses mots avaient peut-être été un peu trop blessants lors de leur dispute... au point qu'il pensait à présent qu'ils étaient séparés. Mais que pouvait-elle dire de ceux du jeune homme alors ?... Toutes ses accusations qu'il lui avait lancées au visage ?

Et pourtant, elle était prête à lui pardonner sa jalousie et ses accusations. Elle n'était pas rancunière et tenait tellement à leur relation qu'elle en était arrivée à ce point-là, oui.

Mais croyait-il vraiment qu'elle le trompait ?

Tous ces questionnements aussi soudains la bouleversèrent, les larmes lui montèrent aux yeux.

-C'est ce que tu souhaites ?

0

RP posté le

-C'est ce que tu souhaites ?

J'ose enfin la regarder, droit dans les yeux. Son teint est tachetée de bleus et d'égratitures. J'ai envie de la serrer de mes bras. Pas sûre qu'elle apprécie le geste dans son état.

- Non, bien sûr que non.. Mais je me connais.. La jalousie sera toujours entre nous. Je me controlerais un temps .. Jusqu'à la prochaine fois.

Je soupire, mal à l'aise, de l'avouer mais c'est la réalité des choses.

- Ce n'est pas une nouvelle : je suis rancunier en plus. Que de défauts, pour une merveilleuse personne que tu es.

Me voilà donc, dans une chambre d'hôpital à discuter de mon avenir amoureux avec une douce demoiselle qui met mes nerfs en émoi. C'est le karma et toutes les filles que j'ai jeté qui se retournent contre moi.

- Ce que je souhaite, c'est ton bonheur, avec ou sans moi.

0

RP posté le

Judith l'écouta, silencieusement. Sa jalousie l'avait blessée, elle pensait qu'il manquait cruellement de confiance en elle, et pourtant... elle voulait oublier tout cela.

Elle serra un peu plus fort sa main puis finit par lui répondre.

-Je t'accepte comme tu es mais je voudrais que tu acceptes aussi mes amis.

Son regard se fixait dans le sien.

-Je serai toujours honnête avec toi. Si jamais je fais une connerie un jour, je te dirais la vérité, crois-moi.

Une "connerie" pouvait sous-entendre la relation qu'il pensait qu'elle entretenait avec Marius.

-Ne m'idéalise pas... j'ai aussi mes défauts. Et puis... est-ce que tu m'accepterais, même éclopée comme je le suis à présent ?

Un petit sourire apparut sur ses lèvres... oui, même dans ce genre de situation, elle arrivait à relativiser son état. Après tout, elle était encore en vie... elle devrait s'en réjouir, non ?

2
BlackButterfly
BlackButterfly a commenté :
C'est un peu gnangnan, sorry mais j'ai une petite idée derrière la tête qui va peut-être de nouveau bouleverser tout cela héhé ^^
Publié Fri, 09 Aug 2019 20:25:26 +0200
Soreaas
Soreaas a commenté :
OUAAAIS!
Publié Fri, 09 Aug 2019 20:46:20 +0200

RP posté le

- Je t'accepte comme tu es mais je voudrais que tu acceptes aussi mes amis.Je serai toujours honnête avec toi. Si jamais je fais une connerie un jour, je te dirais la vérité, crois-moi.Ne m'idéalise pas... j'ai aussi mes défauts. Et puis... est-ce que tu m'accepterais, même éclopée comme je le suis à présent ?

Même cul-de-jatte, je l'accepterais. Elle qui me semble si compréhensive. Je pense avoir de la chance de l'avoir dans ma vie. Mais ce n'est pas dit que je ne merde pas à nouveau.

- Je pense que je pourrais les accepter si tu ne m'oblige pas à faire de soirées avec eux. Je pense qu'il y a un fossé d'âge, bien trop important. Pour le reste, je veux bien te croire..

Pour répondre à sa question, je prie appuie sur le haut de son lit et l'embrassa. Elle m'avait clairement manqué. Telle une drogue. J'étais en manque.


0

RP posté le

Judith acquiesça doucement, elle pouvait tout à fait comprendre. Elle ne lui demandait pas d'être ami avec ses propres amis, simplement de les accepter. Et d'ailleurs, elle ne souhaiterait pas non plus forcément faire de soirées avec les potes de Sully. Elle les voyait bien trop différents d'elle et de ses centres d'intérêts.

Finalement, elle se contenta de prolonger leur baiser, qui était une véritable vague de douceur et de bien-être, alors que les effets de la morphine commençaient peu à peu à se réduire, lui faisant de nouveau ressentir une certaine douleur.

Pendant ce temps-là, Léo dormait toujours sur le canapé.

La jeune suédoise leva douloureusement une main jusque dans les cheveux du jeune homme lorsque soudain, quelques coups résonnèrent contre la porte. Elle dit alors à la personne d'entrer, se demandant qui cela pouvait bien être.

Marius apparut alors, presque caché derrière un immense bouquet de fleurs. Il avança de quelques pas, avant de s'exclamer :

-Judith, j'ai eu tellement peur pour toi !

Judith sourit doucement mais le fait que Marius et Sully se retrouvent de nouveau dans la même pièce lui faisait craindre le pire. Léo avait dû passer le message à la plupart des amis de la jeune femme, sans penser que celui-ci en particulier se pointerait.

0

RP posté le

La douceur de ce moment fut gachée par une autre voix masculine. Putain, on ne sera jamais en paix. Me rasseyant, je soupire bruyamment comprenant de qui il s'agissait le fameux Marius avec qui il ne s'était soi disant rien passé. Mes doutes m'assaillirent à nouveau. Quand t'es pote, t'offre pas ce genre de bouquet et tu débarques à plusieurs pas tout seul. Ma jambe gauche se mit à bouger toute seule, signe de nervosité. Pour autant, je fuyais le contact visuel avec le jeune homme. Je me faisais violence pour respecter les lieux. Ca ne m'empêcha pas de rouler des yeux et de déformer sa voix dans ma tête.

0

RP posté le

Judith répondit finalement, tandis que Marius déposait le bouquet sur la table :

-Mais je suis toujours là, plus coriace que jamais.

Elle avait beau apprécier le jeune homme, sa présence la gênait actuellement beaucoup... elle n'avait rien à cacher mais elle savait qu'il était très tactile et très expressif avec elle, ce qui ne plairait pas forcément à Sully. Tiens, d'ailleurs, son ami s'approcha d'elle et lui ébouriffa les cheveux.

-Tu es coriace en effet petit chat.

Le bruit des voix finit par réveiller Léo, qui, voyant le couple et Marius (qu'il appréciait moyennement d'ailleurs), décida de s'éclipser discrètement de la chambre pour ne pas déranger.

Marius se tourna finalement vers Sully :

-Excuse-moi, je ne me suis pas présenté, je suis Marius, un pote de Judith. Tu dois être Sully, c'est ça ?

Il faisait comme s'il n'avait rien vu lors de la soirée, comme s'il n'avait pas été là...

0

RP posté le

*Petit Chat* J'ai cru que j'allais m'étrangler ou l'étrangler. Enfaite, je vais l'étrangler!! D'où il la touche comme ça, même moi, je suis pas autant tactile, avec ma propre nana. Enfin, je crois qu'elle l'est. Putain, je me remets à douter.

J'ai eu espoir de pouvoir me concentrer sur Léo mais ce dernier s'est enfui. Fucking lâche! Je me devais donc de marquer le territoire.

-Excuse-moi, je ne me suis pas présenté, je suis Marius, un pote de Judith. Tu dois être Sully, c'est ça ?

- Oui Sullyvan, de préférence et oui le petit ami de Judith.

J'arborais un sourire de façade mais j'avais clairement de relent de torture à son encontre.

0

RP posté le

Judith en profita pour attraper la main de Sully, qu'elle serra assez fort, comme pour le rassurer au sujet de ses sentiments et de son honnêteté et comme pour le supplier de ne pas s'emporter.

Marius acquiesça suite à la réponse du tatoué... il savait bien qu'elle était déjà prise et pourtant, il l'appréciait tellement qu'il ne pouvait s'empêcher de lui montrer.

-Lucky you !

La jeune suédoise ne savait pas où se placer dans cette discussion, se contentant alors de sourire, un peu gênée. Finalement, son ami annonça :

-Bon, je ne veux pas vous déranger. A une prochaine fois Juju !

Il lui adressa un grand sourire et sortit de la chambre.

0

RP posté le

Je portais la main qui faisait pression sur la mienne sur mes lèvres pour l'embrasser. Il n'était pas question de laisser un seul doute planer face à lui. Je tentais de conserver une expression neutre mais mes yeux me trahissaient, c'en était certain. Lorsqu'il décida de partir, j'opinais du chef en guise d'adieu. Je gardais espoir. Je me tournais vers la charmante rescapée :

- Oses me dire qu'avec un gros bouquet, il n'attend rien en retour..

Je me pinais l'arête de nez et pris une grande inspiration.

- Bref, ce n'est ni le lieu ni l'endroit.

Je passa ma main libre sur mon visage comme pour changer d'expression.

0

RP posté le

En entendant la remarque de Mhiel, Judith poussa un léger soupire... que pouvait-elle dire après tout ? Il n'avait pas entièrement tort, un jeune homme offrait rarement un tel bouquet en signe d'amitié. Elle appréciait énormément Marius mais elle remarquait de plus en plus qu'il pouvait être ambigu dans sa façon de faire.

Cependant, elle voulut tout de même rassurer son amant :

-Je ne sais pas, mais je ne lui donnerais rien en retour, que mon amitié.

Elle se redressa légèrement dans son lit... elle en avait déjà marre d'être ici, elle qui détestait rester immobile bien longtemps.

0

RP posté le

-Je ne sais pas, mais je ne lui donnerais rien en retour, que mon amitié.

Je lacha sa main. Je me renfrognais sur le fauteuil adjacent au lit. Clairement, j'ai cru que j'allais faire une depression. Deux mois de retraite scandinave, suivi de six mois de débauche intense au Brésil. J'ai cru que j'allais chialer quand j'ai recu sa putain de carte de mariage.

- tu sais, ma seule ex m'a dit la même chose. A l'heure actuelle, leur amitié s'est conclu par un mariage et un beau bebe.

Je me servi un peu d'eau pour faire passer la pilule, même encore aujourd'hui.

- Nous ne sommes pas maître de nos sentiments. Je ne serais jamais comme lui.

A vrai dire, je me parlais plus à moi qu'à elle. Je ne suis pas romantique, pas tactile.. Rien de lui. Mais, je le voyais, ce gars illumine des vies dans celle de Judith.


1
BlackButterfly
BlackButterfly a commenté :
Je répondrai demain, bonne nuit :)
Publié Sat, 10 Aug 2019 00:02:22 +0200

RP posté le

Judith le suivit du regard. Que pouvait-elle lui dire ? Elle sentait sa souffrance dûe à cette ancienne relation, elle sentait aussi les craintes qu'il avait face à leur propre relation. Et pourtant, elle ne savait plus comment le rassurer.
Elle aurait voulu le serrer dans ses bras mais son état l'empêchait de marcher vers lui. Alors, elle tenta le tout pour le tout :

-Non c'est vrai que les sentiments ne se contrôlent pas. C'est pour cela que je t'aime. Toi et pas lui.

Ces mots étaient sortis si naturellement de sa bouche. Et pourtant, elle n'était pas sereine à présent, son cœur battait un peu plus vite, elle avait arrêté de le regarder. Elle avait livré ses sentiments et craignait sa réponse... Qui lui disait qu'il ne la rembarrerait pas, elle et son côté un peu fleur bleue ?
0

RP posté le

-Non c'est vrai que les sentiments ne se contrôlent pas. C'est pour cela que je t'aime. Toi et pas lui.


Je crois que je ne suis pas certain d'avoir compris les mots que je viens d'entendre. Elle m'aimait..? Déjà..? Cette phrase si importante, salvatrice pour le commun des mortels. Qui me faisait flipper tout autant. Elle venait de la prononcer.. Ici dans cet infâme endroit. Injustice. Je soupirais. Comme un coup de teaser, je ne savais pas comment réagir. Pendant que d'autres auraient répété la même chose, moi, j'étais là à trouver la meilleure option pour ne pas le faire. Je ne pouvais pas.. Pas ici, ni comme cela. Je lui souris avant de l'embrasser.

- Tu sais quand tu vas sortir?

Faire diversion. C'est ce que je pensais être ma porte de sortie. Non pas que je n'avais pas de sentiments pour elle. Mais pas aussi forts que les siens. Merde, ai-je fait une connerie?

0

RP posté le

Judith fit attention à chacune des réactions de Sully... son soupire tout d'abord, qui n'augurait rien de bon. Puis, un baiser, et une question qui les amenait sur un autre sujet.
Cet esquive de la part du jeune homme lui fit étrangement mal au cœur. En fait, cela lui fit presque le même effet que s'il avait répondu "merci" à son "je t'aime". Mais à quoi s'attendait-elle après tout ?... Ils se connaissaient depuis un certain temps maintenant certes mais il y avait eu ce long moment de "séparation" dû au voyage de Mhiel au Laos.
Elle mit donc ses sentiments de côté et n'insista pas, pour répondre, comme si de rien n'était :

-Demain ou après demain... Les médecins veulent me garder encore un peu sous surveillance, pour être certains que je n'ai pas d'autres lésions internes.

Puis elle songea à autre chose :

-Mais d'ailleurs, tu ne devrais pas être en train de bosser toi ?
0

RP posté le

-Demain ou après demain... Les médecins veulent me garder encore un peu sous surveillance, pour être certains que je n'ai pas d'autres lésions internes. Mais d'ailleurs, tu ne devrais pas être en train de bosser toi ?

Je hocha la tête à ses propos. Puis un sourire naquit sur mes lèvres.

- Disons que tu es devenue une de mes priorités. Si tu le souhaites, je viendrais te chercher ou tu préfère Marius?

Ce n'était pas intelligent mais je ne pouvais pas m'en empêcher. Le spectre de ce dernier couvrait notre couple. J'allais avoir des difficultés à être serein, c'était certain.

- Enfin, c'est comme tu le sens. Je ne voudrais pas te priver de ton ami.

J'insistais bien sur le "ami". Je me maudissais intérieurement. C'était plus fort que moi.

0

RP posté le

Judith sourit doucement lorsque Sully lui dit qu'elle était l'une de ses priorités. Heureusement d'ailleurs, mais qui pouvaient être ses autres priorités ?... Elle essaya de chasser bien vite cette pensée de son esprit, elle n'allait pas tomber à son tour dans la jalousie.

Cependant, son sourire disparut assez vite lorsque le tatoué évoqua Marius. Elle poussa alors un soupire discret, puis répondit :

-Sérieusement Sully ?... Tu veux que je te donne un coup de pied avec mon plâtre, ce qui ne risque pas d'être très agréable, pour que tu comprennes que je n'en ai rien à faire de Marius ?

Elle avait osé une pointe d'humour en évoquant le coup de pied mais elle ne restait pas moins déçue qu'il ait une telle rancune. Et ce n'était pas entièrement vrai qu'elle n'avait rien à faire de Marius, il était tout de même son ami...

0

RP posté le

-Sérieusement Sully ?... Tu veux que je te donne un coup de pied avec mon plâtre, ce qui ne risque pas d'être très agréable, pour que tu comprennes que je n'en ai rien à faire de Marius ?

Je souriais quand bien même, je doutais qu'elle ne puisse le laisser de côté sur moi. Mais je ne voulais pas que l'ambiance s'alourdisse.

- Si j’attrape ton pied, je serais obligé de remonter jusqu'à ta jambe puis.. Je doute que tu aies envie de partager ta belle voix dans ton l'hôpital.

La luxure, son domaine de prédilection. Ce qui lui remémora leur nuit précédent. Il se rendit compte qu'il rougissait. Il détourna le regard vers la télé en fond sonore.


0

RP posté le

Judith fronça légèrement les sourcils en entendant la réponse de Sully, le sous-entendu sexuel était évident... mais dans un tel lieu et après ce qu'il lui était arrivée, cela l'étonnait qu'il pense encore à ça.

-Je ne me suis pas encore vue dans un miroir mais je ne dois pas être belle à voir et... tu me parles de ce genre de choses ? Alors qu'en plus de cela, je te menace de te frapper ?

Son ton n'était pas accusateur, simplement un peu amusé à présent. Elle eut presque envie de rire, d'autant plus qu'elle avait bien remarqué que le jeune homme avait détourné le regard, les joues légèrement rosie, comme s'il avait lui même honte de songer à cela.

0

RP posté le

-Je ne me suis pas encore vue dans un miroir mais je ne dois pas être belle à voir et... tu me parles de ce genre de choses ? Alors qu'en plus de cela, je te menace de te frapper ?

Je lève les bras, comme pour signifier à un "c'est pas de ma faute". Il est vai que le lieu ne prêtait guère à ce genre d'activité. Mais un homme reste un homme.

- Que veux-tu, une vraie déesse en tout circonstance.. Le poids des semaines pèsent.

Je partis en fou rire tant la situation et mes explications étaient ridicule. Mais au moins l'atmosphère s'allongeait.

- Je vais demander des jours pour rester à ton chevet, si tu l'accepte bien sûr. Je n'ai pas envie de t'étouffer.

.. Et de croiser Marius pensais-je.

0

RP posté le

Judith secoua la tête de gauche à droite, comme désespérée par le comportement de Sully en entendant sa réponse et en le voyant éclater de rire. En réalité, cela l'amusait... il lui fallait bien un peu de bonne humeur et de plaisanteries pour relativiser sa situation.

Finalement, elle sourit doucement lorsqu'il lui proposa de rester un peu à son chevet.... comment aurait-elle pu refuser ?

-Bien sûr que j'accepte sinon je vais me sentir un peu seule, mais ça ne dérangera pas ton patron ?

0
Créer une scène libre Répondre
*/ ?>